Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Dernier virage avant la nuit - @Vieetfiction

Dernier virage avant la nuit – Isabelle Mourguet

Broché : 402 pages

Edition : Isabelle Mourguet (mai 2016)

 

 

L’auteur :

Ayant démarré ce projet en 2010, l'auteure a été  influencé par la crise financière. Elle se souviendra toujours du jour où, en allumant la télé, elle est tombée sur l'interview d'une jeune diplômée islandaise qui se retrouvait à fouiller les poubelles pour manger. Un choc !

Cette crise constitue non pas le thème, mais le terreau de l'histoire. D'où cet aller-retour permanent entre l'abondance et la misère, la presqu'île et les terres. Ce sont des univers parallèles reliés par de rares passerelles, tout comme le monde de l'innocence et celui du crime (la manière dont on passe de l'un à l'autre restant pour elle quelque chose d'infiniment mystérieux).

 

 

L’histoire :

Un matin, à la Presqu'île, tranquille ville de bord de mer, une femme est retrouvée égorgée devant sa maison. Elles est nue. Toutes ses affaires ont disparu, et la scène de crime ne comporte aucune trace. Les lieutenants de police Paul Amsler et Solène Milhaud ont bien peu d'éléments pour démarrer leur enquête.

Des témoins parlent d'un homme mystérieux qui suit la victime dans le centre ville. Alors qu'une deuxième femme est assassinée, on identifie un suspect : un marginal installé dans les terres désertiques du continent. Il s'avère difficile de le faire parler. Mais au gré de ce qu'il révèle et ne révèle pas, un scénario bien plus glaçant que ce que les flics avaient imaginé va se dessiner.

 

 

La structure du récit :

Il se déroule sur plusieurs semaines, en pleine immersion dans cette histoire .

 

 

Le sujet du livre :

Quand Solène arrive à peine à la presqu'île et se fait voler sa voiture, ça commence "bien" pour elle. Le comble, c'est qu'elle est policière. Les affaires paraissent bien (trop) calmes et sans intérêt pour elle mais cela va bien changer.

 

 

Les thèmes :

  • enquête policière,
  • meurtres,
  • crise,
  • divers suspects aussi différents les uns des autres.

 

 

Les personnages principaux :

Solène : Elle se demande si elle a bien fait de revenir à la Presqu'île. La routine y est insupportablement paisible et elle n'est pas faite pour dormir un écran d'ordinateur qu'elle a choisi ce métier de policière. 

Paul Amsler : collègue de Solène. Leur bureau est exigu, bordélique et inconfortable. Même âge et même grade que Solène et suprêmement cool car ce n'est pas le genre à vouloir vous dépasser à tout prix Il a un visage aux traits irréguliers qui dégage une sorte de bizarrerie sympathique et séduisante. Il est facile de travailler avec lui.

Commissaire Espitalier : cinquante ans, regard froid et visage dur, il s'est muter à la Presqu'île en fin de carrière pour faire du bateau. Apparemment, il est très comptent mais pas arrangeant.

Marjorie Veneur : Elle ressent un malaise diffus depuis quelque jours en ville. Dans sa vie de responsabilité et d'obligations, son seul plaisir : les fringues. Elle travaille dans une pharmacie. Sa vie personnelle : un mari, Aurélien et deux enfants : Camille, six ans et Robin, trois ans.

Fontaine : un mari, Franck et un enfant, Enzo, quelques mois. Elle se déplace pour faire des manucures à domicile et est baby-sitter, notamment pour la famille Veneur. Une silhouette fuselée d'un mètre soixante, vêtements bon marché, de long cheveux bruns, yeux verts.

Franck : il se bat pour trouver du travail. Avec Fortune, ils aiment prendre l'apéro le soir pour se retrouver, se parler et faire l'amour. Comme leur bail n'est pas renouvelé, il a réussi malgré tout à trouver un endroit pour se loger.

 

 

Le décor :

Il se situe à la Presqu'île, tranquille ville de bord de mer. Sauf que la tranquillité sera vite dégagée par un malaise grandissant, dû à des meurtres pas courant.

 

 

La tonalité et l’atmosphère :

Une atmosphère tendue ou détendue selon l'endroit où l'histoire navigue et en fonction du personnage mis en valeur dans les chapitres. Certains de ces derniers montrent les pensées du tueur et cela glace le sang.

 

 

Le style :

Pour un premier roman, l'auteure a su trouver son style pour ce roman policier. L'intrique est présente et les enquêteurs font une recherche méthodique avec les indices et essayent d'utiliser au mieux les preuves. En général, le genre policier comporte six constantes : le crime ou délit, le mobile, le coupable, la victime, le mode opératoire et l'enquête. Ici, les constantes sont présentes et remplissent leurs "jobs".

 

 

Avis personnel :

Ce fut un plaisir de lire ce premier roman. L'endroit est (presque) paradisiaque, les personnages réussissent à attirer l'attention du lecteur et l'histoire est cohérente.

Que demander de plus ?

Tag(s) : #Amitié, #Amour, #AutoEdition, #Contemporain, #Drame, #Rebondissement, #Suspens, #autoedition

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :