Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Brooklyn Paradis - Chris Simon (@Qrisimon)Brooklyn Paradis - Chris Simon (@Qrisimon)
Brooklyn Paradis - Chris Simon (@Qrisimon)Brooklyn Paradis - Chris Simon (@Qrisimon)

Résumé :

Une série noire Polar Thriller dans les quartiers de Brooklyn, New York.
Courtney Burden a tout : un riche et beau mari, Jeb ; deux magnifiques enfants, Cameron et Sawyer ; un métier créatif et une brownstone de trois étages à Brooklyn, New York, là où tout le monde veut vivre. Alors pourquoi chine t-elle dans les rues ? A-t-elle un problème ? Est-elle cinglée ? Non, juste une chineuse compulsive qui adopte les objets pour se rassurer…
Avait-elle besoin de ramasser ce canapé au petit matin au bord du fleuve et de le ramener chez elle ? Non, mais elle le croyait abandonné sur ce parking paumé. Sauf qu’il ne l’était pas. Et qu’il appartient à des gars pas cool du tout, qui tiennent à leurs affaires… Et que ces gars, super vénères, vont tout faire pour le récupérer. Les poulets ne sont pas loin, mais pas assez près, non plus. C’est le début de la fin pour Courtney et sa famille...

Cocaïne, gangsters, argent et sexe : les meilleurs ingrédients pour faire exploser une famille modèle. Il y a une bonne dose de suspense et d’humour aussi… pour sauver les meubles.

 

Mes impressions :

La première saison met en place l'histoire de cette série littéraire.

Elle est centrée sur Courtney Burden, une bourgeoise des beaux quartiers.

Son mari, Jeb, apporte pas mal d'argent car il est consultant dans la finance. Plus le temps passe, moins il supporte "la passion" de sa femme (la récupération d'objet trouvés ici et là : trottoir, poubelles,....).

Deux enfants, Cameron, 14 ans et Sawyer, 4 ans. L’aîné est arrogant, ironique et grand obsédé sexuel des jeunes femmes ayant la vingtaine minimum.

 

La manie de la récup' fera entrer la mauvaise graine chez elle sans qu'elle s'en rende compte. Elle est complètement à l'ouest concernant cette manie et ne s'apercevra pas du changement d'attitude de ses employés, de sa famille et face à certains événements.

Les personnages ont tous un grain, sont bien décrits et le petit plus, dans chaque roman, est le petit résumé au début ainsi qu'un récapitulatif de la famille Burden.

Le début se met en place tranquillement et prend son rythme de croisière délirant, saupoudré de drogue, de mafieux et d'agent sale. L'écriture fait que le lecture fut fluide et le temps passe vite sans que nous nous en rendions compte.

C'est l'effet des personnages un peu en couleurs et ayant ce petit quelque chose que d'autres non pas :

- la mère déjantée,

- le père absent mais ironique avec sa femme,

- le fils aîné arrogant et obsédé par les femmes,

- le petit avec des problèmes de son âge (quatre ans),

- Harlan, l'homme à tout faire et désespéré,

- Dora, la femme de ménage, ne parlant pas un mot de l'anglais (pas facile de communiquer avec la famille) et à un moignon à la place d'un bras.

Je ne parle pas des personnages secondaires (pas du tout fréquentables pour certains, un peu spéciaux pour d'autres), pourtant il y aurait de quoi dire mais je vous laisse les découvrir.

Les saisons deux, trois et quatre nous montre un exemple de mélanges de mondes sociaux (la bourgeoisie et la pègre), deux mondes totalement différents et ne pouvant se mélanger. Je ne peux pas en parler car je spolie trop. J'ai beau tourner dans tous les sens, j'en dis trop, même en étant brève. Tout ce que je peux, c'est que j'ai été accroché par ces quatre saisons.

Je n'ai pas spécialement préféré un passage / personnage car j'ai apprécié chaque ligne de ce livre. L'élément déclencheur du "malheur qui rentre" dans cette famille est la passion de la récup' mais surtout, l'arrivée d'un canapé car c'est la récup' de trop, de celle qui va faire chavirer une famille bien sous tout rapport (en apparence).

Comme dit plus haut, la première saison met bien en place l'histoire  sans en faire trop ou pas assez. Savamment bien dosés dans on ensemble. A la fin, on ne peut que vouloir connaître la suite. Les saisons suivantes sont fidèles à la première : nous retrouvons les mêmes codes avec l'évolution d'une trame intéressante, le résumé à chaque début de livre (agréable quand il y a un laps de temps de passé entre chaque tome), des similitudes avec les séries télévisuelles.

Je ne m'attendais pas à cette fin ou, tout d'où moins, une partie de cette fin. Pas déçue mais un peu déstabilisée. Pourquoi ?! Je m'attendais éventuellement à un épilogue.

 

Pour le titre, il est tout trouvé avec Brooklyn Paradis. Lisez le et vous comprendrez.

 

Vous désirez une lecture qui déchire grave ?! Prenez la direction de Brooklyn et vous serez au paradis.

Tag(s) : #suspens, #AutoEdition, #Contemporain, #JeudiAutoEdition
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :