Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L’homme craie – C. J. Tudor

L’homme craie – C. J. Tudor

Nombre de pages :  442

Edition : J’ai lu (3 avril 2019)

 

 

L’auteur :

C.J. Tudor est anglaise et vit à Nottingham. Avant de se consacrer à l’écriture, elle a travaillé comme journaliste, rédactrice en chef, scénariste, voix-off et présentatrice TV. L’homme craie est son premier roman.

 

 

L’histoire :

«Nous n'étions pas d'accord sur la manière dont ça avait commencé. Était-ce lorsqu'on s'était mis à dessiner les bonshommes à la craie, ou lorsqu'ils sont apparus tout seuls ?» 1986. Le jeune Eddie et ses amis élaborent un langage secret pour communiquer : de petits bonshommes tracés à la craie. Ce qui n'est qu'un jeu prend une tournure tragique lorsque l'un de ces dessins les conduit jusqu au cadavre d'une jeune fille. Trente ans après le drame, alors qu'Eddie le pense derrière lui, le passé refait surface... Le jeu n'est pas terminé.

 

 

La structure du récit :

Il se déroule sur plusieurs semaines. Il alterne entre le présent (2016) et le passé (1986).

 

 

Le sujet du livre :

Un jeu d’enfants qui vire au drame, se tasse puis refais surface trente ans plus tard. Les secrets n’en peuvent plus de se cacher et vont se révéler petit à petit. Les masques vont tomber, accrochez-vous bien à votre siège, le grand huit commence tout juste.

 

Les thèmes :

  • Jeu d’enfants,
  • Meurtre,
  • Suspicion,
  • Enquête,
  • Secrets,
  • Non-dits.

 

 

Les personnages principaux :

Eddie : dès le départ du roman, il se demande pourquoi personne n’a réussi à trouver le début de cette histoire. Plusieurs hypothèses mais laquelle est la bonne ?! En 1986, il ne faisait pas d’histoires. En 2016, à quarante-deux ans, il est devenu prof et a hérité de la maison familiale.

Père d’Eddie : il aime donner ses prévisions météorologiques, même s’il se trompe presque à tous les coups. Il tombera malade et cela changera la vie de sa femme et de son fils. Il travaille à la maison, en écrivant pour des magazines et des journaux. Il ne ressemble pas aux autres pères. Une grosse barbe fournie et des cheveux longs qu’il attache en queue de cheval.

Mère d’Eddie : en 1986, personne n’a le cran de s’opposer à elle car elle est un peu effrayante. Grande, cheveux bruns coupés court, des yeux marron tout aussi capable de pétiller d’amusement que de couvert un feu sombre quand elle pique une colère. Médecin. En 2016, elle a soixante-huit ans et a adopté les mails, Twitter et Facebook. Elle est plus calée dans les nouvelles technologies que son fils Eddie.

Gors Gav : en 1986, il peut se conduire comme une parfaite tête de nœud, en surpoids, parmi les plus odieux et les plus bruyants pour tenir à distance les vraies brutes. La personne la plus loyale et la plus généreuse. Son père dirige un des pubs locaux et sa mère est représentante pour la marque « Avon ». En 2016, il a repris le bar de son père et est devenu handicapé des membres inférieurs.

Mickey : en 1986, il y a chez lui quelque chose d’aussi froid et laid que les bagues qui courent sur ses dents. En 2016, il travaille dans une agence de pubs et mettra le bordel dans la vie de ses anciens camarades de jeux.

Nicky : en 1986, garçon manqué mais n’en ressemble pas moins à une fille. Jolie, des longs cheveux roux, une peau claire parsemée de races de sou. Fille du pasteur local. En 2016, elle s’est éloignée de tous.

Chloé : colocataire d’Eddie. Entre vingt-cinq et trente ans. Elle travaille dans une boutique de vêtements.

 

 

Le décor :

Il se situe à Anderbury. C’est une commune qui ressemble à une carte postale, vue de l’extérieur, avec ses rues pavées, au charme désuet, ses salons de thé, sa cathédrale presque célèbre.

 

 

La tonalité et l’atmosphère :

Pour les personnages, il y a une atmosphère limite anxiogène, avec les meurtres, le manquement de réponses, un bond de trente ans puis d’autres meutres.

 

 

 

Le style :

C’est une première fois avec l’auteure. Malgré qu’elle eut travaillé comme journaliste, rédactrice en chef, scénariste, son style ne m’a pas vraiment convaincu dans ce roman. Il est vrai qu’il est totalement différent d’écrire pour un journal et un roman. Peut-être suis-je trop exigeante.  

L’histoire n’est pas mal, une bonne idée de base mais il me manque ce petit quelque chose qui me fait chavirer dans le côté obscure (impossible ou difficile de lâcher l’histoire avant le fin mot de l’histoire.  

La fin et l’épilogue dévoilent beaucoup des mystères qui font le livre. Mais pour le peu qui restent, soit je suis passée à côté, soit l’auteur est passée à côté.

L’ensemble fut une lecture légèrement mitigée.

 

 

Avis personnel :

Par moment, captivée ; par moment, perplexe. Difficile de me caser dans « une case », du style « j’ai aimé car … » ou « je n’ai pas aimé car … ». Même dans ma situation actuelle (mitigée), je n’arrive pas vraiment à expliquer ce qui m’a « perturbé » ou « dérangé ». Est-ce dans la présentation des personnages ou dans le déroulé de l’histoire. Dans tous les cas, j’ai bien senti qu’il m’a manqué ce petit quelque chose mais quoi ?! Bonne question.

 

Lisez ce roman pour vous faire votre propre avis et pouvoir échanger.

Tag(s) : #Contemporain, #Enquete, #Policier, #Passé
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :