Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le jour où j'ai choisi ma famille - Stéphanie Callet

Le jour où j'ai choisi ma famille -  Stéphanie Callet

Nombre de pages : 140

Édition : Dunod (1 juillet 2020)

Format : broché

 

 

L'auteur :

Elle nous partage son vécu avec sincérité à travers ce livre bouleversant. Ce dernier, elle espère, pourra aider à faire évoluer le « système » et parler aux personnes vivant (ou ayant vécu) le même cheminement. Un témoignage très touchant !

Avec beaucoup d’émotion, Stéphanie Callet nous livre son témoignage poignant d’enfant placée, traversant toutes les difficultés pour rester avec sa famille de cœur.

 

 

L'histoire :

Les liens du cœur plus forts que les liens du sang.
Retirée à ses parents alors qu’elle a à peine 3 mois, Stéphanie est placée en pouponnière, puis en famille d’accueil. Cette famille lui offre l’amour et la sécurité dont elle a besoin pour grandir. Lorsqu’elle a 10 ans, sa mère, avec qui elle a peu de lien, demande à récupérer sa fille comme elle en a le droit.
Étant très attachée à sa famille d’accueil et n’imaginant pas la quitter, Stéphanie écrit au juge. Avec ses mots d’enfant, elle explique ce qu’elle ressent, sa peur de vivre avec sa mère. Le juge poursuit ainsi le placement en famille d’accueil pendant cinq ans. Mais à ses quinze ans, la sentence tombe : Stéphanie doit aller vivre chez sa mère. Ce couperet est très mal vécu par l’adolescente qui refuse cette issue.
Au lecteur de découvrir la suite de ce combat bouleversant…

 

 

La structure du récit :

Le récit se base sur la façon de récit de l'auteure. Elle nous explique comment elle a vécu certains moments importants de sa vie.

 

 

Le sujet du livre :

Un exemple, parmi tant d'autres, d'enfants placés chez des familles d'accueils par l'aide à l'enfance. Ici, j'ai eu l'impression que les enfants n’étaient que des numéros, sans que quelqu'un demande leur avis, au privilège des parents biologiques. L'aide à l'enfance devrait se renommer l'aide aux parents.

 

 

Les thèmes :

- parents biologiques défaillants,

- organisme de l'aide à l'enfance défaillant,

- enfants et famille d'accueil non écoutés.

 

 

Les personnages principaux :

Stéphanie : née de parent défaillants et sans amour ni attention pour elle, elle est vite placée en pouponnière. Une place est assez vite trouvée pour elle en famille d'accueil. Sauf que la mère dépressive et sans empathie pour l'enfant la réclame près d'elle. Il apparaît vite que sa place n'est pas auprès d'elle mais l'aide à l'enfance se résume aux trois singes célèbres : ne rien voir, ne rien entendre, ne rien dire. Pour l'organisme, la place de la fillette est chez sa mère biologique alors que cette dernière est incapable de s'occuper d'un enfant. Et ne parlons pas de son père toxique.

 

 

Le décor :

Il se situe entre la maison de la famille d'accueil, le tribunal et le soi-disant appartement de la mère biologique.

 

 

La tonalité et l'atmosphère :

Une atmosphère révoltante, en partie à cause des éducateurs de l'aide à l'enfance et de la mère biologique. En effet, Stéphanie est au cœur des décisions de l'aide sociale à l'enfance. Pourtant, son avis ne compte pas. On lui impose une relation mère / fille mais en pratique, rien ne se passe et personne ne l'écoute pas. Entre mère et fille, elle ne se comprennent pas. Pourquoi privilégier un (ou les deux) parent(s) biologique(s), vraiment incompétent(s), face à un enfant en souffrance affective, à cause de ce (ou ces) parents toxiques ?! L'organisme est censé protéger les enfants plutôt que de les placer chez un parent incapables. Les liens du sang n'est pas forcément bon à mettre en avant.

 

 

Le style :

L'auteure a réussi à me faire imaginer sa vie depuis sa naissance jusqu'au moment de l'écriture de ce livre. Je n'ai pu que ressentir de l'empathie pour elle.

L'écriture est fluide, tout en donnant le ressenti de l'écrivaine. L'histoire n'est pas romancée et donnée à l'état brut.

Stéphanie a eu un parcours de vie difficile et garde plus ou moins des séquelles affectives depuis ce début de vie compliqué.

L'ensemble de la lecture laisse à réfléchir et je fus indignée face aux actions menées par les éducateurs et les lois derrière lesquelles ils se cachent.

 

 

Avis personnel :

Une autobiographie à lire sans hésiter. Elle n'est pas dans l'apitoiement mais dans une sorte de déroulé de sa vie sans fard.  

 

Je recommande.

Tag(s) : #FamilleDaccueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :