Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Une mort paradisiaque – Catherine Secq

Une mort paradisiaque – Catherine Secq

Nombre de pages :  313

Édition : Librinova (19 avril 2021)

Format : numérique

 

L’auteur :

Après 40 années bien remplies et consacrées à la nature, Catherine SECQ, ingénieur, a décidé de recentrer ses activités autour de sa famille trop souvent délaissée, sa ville de cœur Orléans et ses passions personnelles jusque-là malmenées, dont l’écriture de romans, fictions et policiers. Son objectif en tant qu'auteure : vous faire passer un bon moment. Dans ses histoires, les plantes s’imposent, pointant systématiquement le bout de leurs feuilles, parfois de façon inattendue ; mais l’être humain, bien sûr, reste l’incontournable vedette. Hommes et plantes : un vieux couple si actuel !

 

L’histoire :

Brrr… Mourir au Paradis, en voilà une drôle d’idée ! Sans oser le dire, c’est ce que tout le monde pense le jour où l’on retrouve Hubert de Talmont, honnête chef d’entreprise, inanimé au pied d’une tombe. Dans le cimetière du Paradis qui fait figure de huis clos, aucun assassin ne peut pénétrer sans se faire remarquer. Tout porte à croire qu’il s’agit d’un suicide. D’ailleurs, beaucoup s’arrangeraient de cette conclusion, sauf moi qui n’y crois pas un seul instant. Comme dirait ma grand-mère, « y croire, c’est bien ; le prouver c’est mieux ». C’est parti pour une nouvelle enquête qui, elle, n’aura rien de paradisiaque !

 

La structure du récit :

Le récit se déroule sur plusieurs jours, en suivant les traces de la commissaire Bombarbier.

 

 

Les thèmes :

- Paradis (cimetière),

- morts suspects,

- suspects nombreux,

- enquête parallèle.

 

Les personnages principaux :

Commissaire Josiane Bombarbier : toujours en blouson en cuir, des lunettes de soleil sur le bout du nez. Une tornade depuis six ans à la police judiciaire de Paris. Une équipe d'une dizaine de collaborateurs. Pas mal d’administratif à faire mais fait en sorte d'aller sur le terrain. Elle habite le quartier de Montmartre.

Inspecteur Paul Holo : adjoint dévoué de la commissaire. dernier recrue dans l'équipe de Josiane. Encore en apprentissage, d'où le surnom "Orangina", affublé à tous les bleus.

Elvis Turner : un âge difficile à déterminer, des allures de dandy. C'est un détective privé avec beaucoup trop d'assurance, prétentieux, macho et narcissique.

 

Le décor :

Il se situe dans pas mal de rues parisienne, au gré de l'enquête de la commissaire et de son adjoint.

 

La tonalité et l’atmosphère :

Une atmosphère restant fidèle à la série "Une affaire pour la commissaire Bombardier". Elle est toujours aussi franche et n'ayant jamais sa langue dans sa poche. Son adjoint possède toujours cette petite touche touchante. Le binôme marche toujours et fait pas mal d'étincelles. 

 

Le style :

Le style de l’auteure reste fidèle à celui de la série littéraire et donne toujours de nouveaux éléments pour que le lecteur tombe toujours un peu plus attaché aux personnages. L'histoire est fun, donne matière à faire des hypothèses sur le ou les coupables. 

Pour l’épilogue, je fus un peu surprise mais plutôt agréablement.

 

Avis personnel :

Comme d'habitude, la commissaire, avec son caractère bien trempée, a su m'embarquer dans son sillon, pour mon plus grand bonheur. Je recommande fortement.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :