Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'âme du mal – Maxime Chattam
L'âme du mal – Maxime Chattam

L'âme du mal – Maxime Chattam

Nombre de pages : 627

Édition : Pocket (4 février 2021)

Format : broché

 

L’auteur :

Maxime Chattam fait au cours de son enfance de fréquents séjours aux États-Unis, à New York et surtout à Portland (Oregon), qui devient le cadre de L'Âme du mal. Après avoir écrit deux ouvrages (qu'il ne soumet à aucun éditeur), il s'inscrit à 23 ans aux cours de criminologie dispensés par l'université de Saint- Denis. Son premier thriller, Le 5e Règne, publié sous le pseudonyme Maxime Williams, paraît en 2003 aux Éditions du Masque. Cet ouvrage a reçu le prix du Roman fantastique du festival de Gérardmer.
Maxime Chattam se consacre aujourd'hui entièrement à l'écriture. Après une trilogie composée de L'Âme du mal, In tenebris et Maléfices, il écrit Le Sang du temps (Michel Lafon, 2005) puis Le Cycle de l'Homme et de la Vérité en quatre volumes – Les Arcanes du chaos (2006), Prédateurs (2007), La Théorie Gaïa (2008) et La Promesse des ténèbres (2009) – aux Éditions Albin
Michel. Sa série Autre Monde a paru chez le même éditeur, ainsi que Léviatemps (2010), Le Requiem des abysses (2011), La Conjuration primitive (2013), La Patience du diable (2014), Que ta volonté soit faite (2015), Le Coma des mortels (2016), L'Appel du néant (2017), Le Signal (2018) et Un(e)secte (2019).

 

L’histoire :

Le bourreau de Portland, qui étouffait et vitriolait ses victimes avant de les découper, est mort. Pourtant le carnage continue.
L'inspecteur Joshua Brolin, qui avait mis ce monstre hors d'état de nuire, doit aujourd'hui poursuivre son double. Cette fois, l'espoir n'est plus permis : le Mal a une grande famille et ses frères sont légion...

 

La structure du récit :

Le récit se déroule sur plusieurs semaines, où la quête des inspecteurs de police sera de faire arrêter les agissements d'un tueur en série.

 

Les thèmes :

- tueur en série,

- victimes mutilées,

- enquête difficile.

 

Les personnages principaux :

Juliette : à vingt-trois ans, elle est étudiante en quatrième année de psychologie à l'université, aime l'histoire, la mythologie et les nouilles chinoises. Grande, mince, de cheveux teints en noir pour faire ressortir le bleu des yeux. Parents partis en Californie il y a deux mois. Elle vit seule dans la villa familiale et aime son indépendance et sa solitude.

Camélia : meilleure amie de Juliette. Elle se voient tous les mercredi soirs. Elles ne se ressemblent en rien. Elle a trente-deux ans, aime sortir régulièrement. Divorcée et reçoit une pension alimentaire de son ex.

Joshua Brolin : son bureau pro se situe au cinquième étage du département de police de Portland. C'est un jeune inspecteur de trente-et-un ans. Il fait parti de la division d’enquêtes criminelles. Châtains aux yeux noisettes et des lunettes qui lui conférent une séverité assez inhabituelle. Un physique de star de football, d'où son surnom de QB (quaterback). Il a commencé au FBI puis a rejoint la police.

Larry Salhindro : bien charpenté, des cheveux grisonnants et des yeux noirs de cernes. Cinquante ans bientôt et de nombreux kilos en trop. dans la police depuis vingt-sept ans.

Tueur en série : d'après le profil établi, ce serait un home blanc, car il s'en prend sans exception à des personnes de la même race que lui. Il aurait une bonne constitution car il a maîtrisé des femmes qui étaient relativement sportives. Vraisemblablement sur de lui, organisé et a du planifier les enlèvements relativement en avance.

 

Le décor :

Il se pose à Portland et ses environs. Nous découvrons la ville au fur et à mesure des déplacements de Joshua.

 

La tonalité et l’atmosphère :

Elle est noir, très noir. Ou comment le tueur en série sévissant dans cette histoire la rend étouffante et me laisser en apnée le long de ma lecture.

 

Le style :

Pour beaucoup, le style est lourd, maladroit et parfois pompeux pour un premier roman. Certains le compare à Stephen King. Mais je ne comprends pas leurs ressentis car je n'ai rien vu de tout ça, plutôt tout le contraire. En effet, je trouve que pour un premier roman, il s'en était pas mal sorti. Et pour avoir tenté de lire l'auteur américain, aucune comparaison n'est à faire car je trouve que Maxime Chattam possède une meilleure prose que Stephen King. Pour ce dernier, rien ne m'a captivé dans les quelques romans lus. Alors que le français a su parfaitement me captiver dès le début et ce, jusqu'à la fin, sans interruption. Sa plume m'a gardé captive sans pause tout le long de ma lecture. Contrairement à l'américain dont j'ai beaucoup décroché lors de mes lectures.

L’écriture s'adapte très bien au genre littéraire du "thriller" : un psychopathe bien cinglé, des enquêteurs à l’affût de tout, pour tenter de l’arrêter au plus tôt, des victimes bien abîmées et des rebondissements au compte goutte et à juste dose.

Les personnages principaux sont bien décrits, profond et, pour une bonne partie, attachants. Par tous, évidemment car impossible de s'attacher au tueur en série.

L’histoire est bien trouvée, bien écrite et développée. Elle m'a tenue en haleine du début jusqu'à la fin et les rebondissements sont bien conçus et raccord avec l'histoire.

L’ensemble est tellement captivant que j'ai lu en roman en deux jours.

 

Avis personnel :

Pendant longtemps, une de mes belles-sœurs a tenté de me convertir aux romans de l'auteur car elle sait que le thriller est mon genre littéraire de prédilection. Et que je ne pourrai pas résister à la plume du romancier.

J'ai sauté le pas pour commencer par le début. Et, en effet, ce premier roman m'a plu et m'intrigue pour aller découvrir la suite de la trilogie. A voir, par la suite, si je continue avec les romans suivants.

Je recommande fortement.

Tag(s) : #Contemporain, #TueurEnSerie, #Enquete
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :